IC2 Technologies
Voivert express
©Paul Dionne
©Paul Dionne
©Paul Dionne
©Paul Dionne
©Paul Dionne
©Paul Dionne
©Paul Dionne
©Paul Dionne
©Paul Dionne
©Paul Dionne
©Paul Dionne
©Paul Dionne
©Paul Dionne
©Paul Dionne

École primaire de la Grande-Hermine

Consortium: 
ABCP/Bisson architectes
 
Région administrative : 03 Capitale-Nationale
1355 2e avenue
Québec , QC , G1L 0A6
Canada
Catégorie : Institutionnel
Type de bâtiment : Incombustible
Type de construction: Construction neuve
Certification(s)
  • LEED obtenueNC Certifié

Équipe de projet

Prix et distinctions

2009 - Prix d’excellence des enfants de l’Ordre des Architectes du Québec (OAQ)
2008 - Nomination catégorie Édifice public et institutionnel (nouvelle construction) aux  «Mérites d'architecture de la Ville de Québec»

Vertima
Client: Commission Scolaire de la Capitale
Usage: Institutionnel
Superficie des planchers brute: 3670m²
Nombre d'étage(s): 3
Coût: 6M $




Achevée au début de l'année 2008 suite à un processus accéléré de construction, cette école primaire innovatrice est un projet d'intégration urbaine dans le Vieux-Limoilou dont la conception et la construction furent élaborées selon les principes de développement durable. L'école a obtenu l'accréditation LEED en septembre 2008, ce qui en fait le premier établissement d'enseignement primaire au Québec à être enregistré au Conseil canadien des bâtiments durables. Conçue pour accueillir 350 élèves, l'école comprend entre autres un impressionnant hall d'accueil central permettant l'installation d'expositions temporaires et le rassemblement des élèves, les services administratifs, un service de garde, 18 salles de classe et un gymnase. La bibliothèque, très ouverte sur l'extérieur et sur le hall d'accueil, est contenue dans un pliage métallique distinctif qui donne le ton à la volumétrie extérieure en plus de servir de marquise pour l'entrée.

Faits saillants

Les stratégies LEED utilisées sont nombreuses : conception d'une toiture végétale sur une partie du toit, installation de lumières qui s'éteignent lorsque les locaux sont inoccupés, contrôle des niveaux d'eau dans les toilettes, etc. L'utilisation de matériaux contenant un pourcentage de matières recyclées, une quantité réduite de contaminants de l'air et ayant été extraits, récupérés et fabriqués à l'intérieur d'un rayon de 800 km ont été favorisés dans l'objectif de promouvoir l'économie régionale et de réduire les impacts environnementaux causés par leur transport.

Défis relevés

Le principal défi consistait à mettre en place tous les moyens pour assurer une réalisation écologique, de la conception jusqu’à l’occupation, dans un échéancier très serré. De concert avec les ingénieurs, le  bâtiment est doté d’un bon nombre de mesures d’efficacité énergétique.  Les architectes ont élaboré des stratégies écologiques de design comme le respect de la végétation existante, l’installation d’une toiture certifiée Energy Star©, d’une toiture végétale, une orientation des classes dans un axe est-ouest pour contrôler les gains thermiques et éviter l’éblouissement, une fenestration à haute performance, une enveloppe extérieure à valeur isolante optimisée, la gestion des déchets de construction  et beaucoup d'autre choses.