IC2 Technologies
Voivert express
Marc Cramer
Marc Cramer
Marc Cramer
Marc Cramer
Marc Cramer
Marc Cramer
Marc Cramer
Marc Cramer
Marc Cramer
Marc Cramer
Marc Cramer
Marc Cramer

Nouvelle cuisine et salle à manger MDN, garnison Farnham

 
Région administrative : 16 Montérégie
Bâtiment E-201, Garnison Farnham
1111, rue Principale ouest
Farnham , QC , J2N 2X9
Canada
Catégorie : Institutionnel
Type de bâtiment : Incombustible
Type de construction: Construction neuve
Certification(s)
  • LEED obtenueNC Or
  • BOMA BESTNiveau 1

Équipe de projet

Gestion de projet: FABRIQ architecture
Architecture: FABRIQ + A2000
Génie structural: SBSA
Génie civil: Groupe FORCES
Génie électrique: Blondin Fortin
Génie mécanique: Blondin Fortin
Construction: Construction Bugère
Consultation LEED: Lyse M. Tremblay
Design d’intérieur: FABRIQ architecture
Architecture du paysage: FABRIQ architecture

Prix et distinctions

Le projet a eu l’honneur d’être finaliste du concours du Prix d’Excellence Cecobois en 2013.

Vertima
Concepteur: Jean-Christian Koch
Chargé(e) de projet: Marc Bertrand
Échéancier de réalisation: 2011-04
au 2012-07
Usage: Cuisine et salle à manger
Superficie des planchers brute: 2075 m2
Nombre d'étage(s): 2 (salle mécanique seulement à l'étage)
Coût: 8M $




Nouveau bâtiment de 2075m2 sur un étage abritant une cuisine et salle à manger pour le MDN à la garnison Farnham, QC. La salle à manger est conçue pour 300 places assises, et la cuisine a une capacité normale de 600 repas (2 services) à l’heure.

La conception prévoit des circulations sans croisement pour les utilisateurs et un parcours sans croisement des aliments du quai jusqu’à l’assiette.  Les espaces sont lumineux et facile à naviguer, avec un éclairage naturel et des vues vers l’extérieur pour la quasi-totalité des espaces. Le projet a eu l’honneur d’être finaliste du concours du Prix d’Excellence Cecobois en 2013. Il a également été certifié LEED NC Or en 2014.

Caractéristiques écologiques

Aménagement écologique du site:

L’aménagement écologique du site inclut la préservation de tous les arbres ainsi que la sélection de végétation indigène. L’utilisation de cette végétation bien adaptée au climat et à la région permet d’éliminer le recours à des pesticides, des engrais ou des systèmes d’irrigation coûteux. Les surfaces imperméables ont aussi été limitées à 34% du site (excluant le bâtiment). Afin d’éviter la pollution lumineuse, chacun des luminaires extérieurs est de type à défilement absolu. Le positionnement judicieux des appareils d’éclairage permet aussi de s’assurer qu’aucun éclairage direct n’est émis à l’extérieur du site du bâtiment.

Le respect des limites riveraines du ruisseau avoisinant a permis de désigner une zone verte protégée d’éventuels développements et ce, pour toute la durée de vie utile du bâtiment. Ces précautions sont d’autant plus importantes que le projet est situé à l’extérieur des habitats naturels protégés, des zones agricoles et des plaines inondables. Épaulé par notre équipe, le Client a également instauré un plan d’entretien écologique pour le terrain.

Plus globalement, les systèmes mécaniques du bâtiment contribuent quant à eux à la préservation de la couche d’ozone en utilisant des réfrigérants sans cfc.

Gestion efficace de l’eau:

Des surfaces perméables, tels que le gazon et le gravier, constituent la majeure partie du site et contribuent à contrôler l’eau provenant de la pluie et de la fonte des neiges. Les surfaces imperméables ont été conçues pour inclure des systèmes de séparation des huiles et sédiments des eaux de pluie qui ont pour effet d’en réduire la contamination avant la diffusion dans le sol.

La gestion de l’eau s’élabore aussi par les aménagements efficaces tels que les toilettes à faible débit, les robinetteries activées par les détecteurs de mouvement à infrarouge, ainsi que les urinoirs sans eau. Tous ces dispositifs réduisent de 20% l’utilisation d’eau du bâtiment pour la mener à 365.5 L/m2/année.

Énergie et atmosphère:

Les murs solaires orientés sud-est et sud-ouest permettent de tirer profit d’un apport de chaleur maximal qui est récupéré à même le bâtiment. La chaleur résultante représente 5% de l’énergie totale du bâtiment.

Les vitrages, en plus d’une orientation qui tire avantage des principes de l’énergie solaire passive, sont doubles à couche à faible émission, et augmentent la stabilité thermique du bâtiment.

L’enveloppe du bâtiment est conçue pour un maximum d’efficacité par l’utilisation de 4 po. de polyuréthane à l’extérieur du bâtiment de même que d’une barrière thermique continue pour éviter les ponts thermiques.

Une toiture réfléchissante de couleur pâle, diminue l’effet d’îlot de chaleur, en plus de réduire le besoin en air climatisé en période chaude.

Le système résultant requiert 25% moins d’énergie que la norme de référence. Sa consommation annuelle d’énergie électrique est évaluée à 565 MJ/m2. 11.8% de cette énergie est de source renouvelable et cette économie est tributaire au chauffage solaire.

70% de l’équipement utilisé dans le projet est conforme à la norme Energystar, indiquant des équipements et meubles plus efficaces énergétiquement que les appareils conventionnels.

Matériaux et ressources:

Les débris de construction ont été gérés efficacement avec le recyclage et la réutilisation de 75% des matériaux autrement destinés au centre d’enfouissement. Le recyclage a été mis en œuvre continuellement dans ce projet, de la construction jusqu’à l’utilisation du bâtiment, en désignant des zones pour le tri et le stockage des matériaux.

Les matériaux du bâtiment ont été sélectionnés de manière responsable en priorisant : le contenu recyclé, les produits au renouvellement rapide, le bois certifié FSC et les matériaux locaux. Des produits sélectionnés, 20% ont été produits localement, 2.5% sont des produits à renouvellement rapide, 50% du bois utilisé est certifié FSC et 15% présentent un contenu recyclé.

Qualité des environnements intérieurs:

La qualité de l’air est aussi assurée, entre autres, par des appareils de contrôle et de détection du CO2.
Elle est également améliorée par une pression d’air négative qui sert à évacuer les polluants, par l’utilisation d’adhésifs ne comprenant pas d’agents liants à base de formaldéhyde, ainsi que par l’utilisation de produits à faible émissivité de COV pour ce qui est des peintures, des produits d’étanchéité, du bois composé, des agents d’imperméabilisation et des produits de planchers.

Par ailleurs, la nouvelle cuisine de Farnham s’est engagée à utiliser des produits de nettoyage approuvés par « Green Seal » afin de réduire l’utilisation de produits chimiques nuisibles à l’environnement intérieur.

Innovation et processus de design:

Performance du projet :

-  Énergie du bâtiment = 565MJ/m2/an
-  Réduction d’énergie par rapport à la norme de référence MNECB = 25%
-  Consommation annuelle d’énergie = 220kWh/m2  [Note: 11.8% des besoins en énergie annuelle provient de ressources   renouvelables]
- Consommation annuelle d’eau potable selon des sources municipales = 365L/m2/an

-  Réduction de consommation en eau = 42.5%.
-  Gains d’énergie [par rapport à la norme de référence MNECB] = 49.2%
-  Matériaux recyclés = 31.8%
-  Matériaux locaux = 52.9%