IC2 Technologies
Voivert express
©OIIQ
©OIIQ
©OIIQ
©OIIQ
©Claude-Simon Langlois
©Claude-Simon Langlois
©Claude-Simon Langlois
©Claude-Simon Langlois
©Claude-Simon Langlois
©Claude-Simon Langlois
©Claude-Simon Langlois
©Claude-Simon Langlois

La Maison des infirmières et infirmiers du Québec

 
Région administrative : 06 Montréal
4200, rue Molson
Montréal , QC , H1Y 4V4
Canada
Catégorie : Institutionnel
Type de bâtiment : Incombustible
Type de construction: Construction neuve
Certification(s)
  • LEED obtenueNC Argent

Équipe de projet

Gestion de projet: Roy et Tremblay
Architecture: Lemay & associés
Génie structural: Pasquin St-Jean & associés
Génie civil: Pasquin St-Jean & associés
Génie électrique: SNC-Lavalin
Génie mécanique: SNC-Lavalin
Construction: Groupe TEQ
Consultation LEED: Lemay & associés
Design d’intérieur: Lemay & associés
Architecture du paysage: Version Paysage
Vertima
Chargé(e) de projet: Jean-François Gagnon et Nathalie Tornatora
Échéancier de réalisation: 2012-11
au 2014-09
Usage: Siège social
Superficie des planchers brute: 5 500 mètres carrés
Nombre d'étage(s): 4
Coût: 25 M $




L’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ) a opté pour la construction d’un immeuble écoresponsable affichant des performances environnementales au-dessus des normes. Le bâtiment est notamment doté d’un toit blanc et d’un système de ventilation à haute efficacité, qui permettra des économies d’énergie de près de 40 %, d’un stationnement vert et gazonné, qui contribuera à la réduction des îlots de chaleur, de bornes de recharge pour véhicules hybrides et d’un stationnement pour vélos pour favoriser l’utilisation de transports alternatifs à la voiture. Avec ces caractéristiques, le bâtiment de l’OIIQ vise la certification LEED-NC Argent.

Faits saillants

• Réduction de la consommation énergétique de plus de 40 % par rapport au bâtiment de référence du Code modèle national de l’énergie pour les bâtiments;
• Système intelligent de ventilation/climatisation;
• Enveloppe extérieure constituée de céramique blanche enduite d’une finition qui filtre le dioxyde d’azote (NO2);
• Situé au sein d'un écoquartier à vocation mixte;
• Décontamination des sols;
• Aménagement d’un plan de contrôle de l’érosion et de la sédimentation.
 

Caractéristiques écologiques

Aménagement écologique du site:

La Maison des infirmières et infirmiers du Québec est située au sein du Technopôle Angus, une ancienne friche industrielle contaminée devenue un écoquartier à vocation mixte dans l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie. Le choix du site s’est imposé en raison de son emplacement central desservi par le transport en commun, ses assises qui reposent sur le développement durable et ses actions orientées vers le développement social. Afin de favoriser des modes de déplacement plus vert, le stationnement gazonné avec dalles alvéolées possède des bornes de recharge pour véhicule électrique et des supports à vélo. L'aménagement paysager choisi a permis de maximiser les espaces verts, les surfaces poreuses et de favoriser le drainage naturel. 

Énergie et atmosphère:

Le système intelligent de ventilation/climatisation haute efficacité du siège social de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec consomme 40 % moins d’énergie que celui d’un bâtiment standard. Ce système permet un contrôle optimal non seulement de l’activité mais, également, de la facture énergétique et des coûts d’exploitation du bâtiment. 

Qualité des environnements intérieurs:

Les espaces intérieurs sont majoritairement à aire ouverte. Ce type d'aménagement permet des espaces fonctionnels et adaptés aux différents besoins des usagers. Un mur végétal intérieur a été installé, créant des effets bénéfiques sur les individus, tant sur les plans physiologique que psychologique. Les peintures, les tapis, les matériaux d’étanchéité et les produits composites et adhésifs sont à faibles émissions de composés organiques volatils (COV). De plus, un plan de gestion des matières résiduelles, avec collecte sélective (recyclage/compostage), a été implanté. 

Innovation et processus de design:

Le revêtement extérieur du bâtiment est composé de céramique blanche, un clin d’œil à l’uniforme de l’infirmière, enduite d’une finition qui filtre le dioxyde d’azote (NO2), un polluant émis par les moteurs à combustion. Ce revêtement autonettoyant élimine jusqu’à 17 000 g de NO2 annuellement, soit l’équivalent de 87 arbres.