IC2 Technologies
Voivert express
©Stéphane Brugger
©Stéphane Brugger
©Stéphane Brugger
©Stéphane Brugger
©Stéphane Brugger
©Stéphane Brugger
©Stéphane Brugger
©Stéphane Brugger
©Stéphane Brugger
©Stéphane Brugger
©Stéphane Brugger
©Stéphane Brugger
©Stéphane Brugger
©Stéphane Brugger
©Stéphane Brugger
©Stéphane Brugger

Centre de découverte du parc national du Mont-Tremblant

 
Région administrative : 15 Laurentides
3824, chemin du Lac-Supérieur
Lac-Supérieur , QC , J0T 1P0
Canada
Catégorie : Institutionnel
Type de bâtiment : Combustible
Type de construction: Construction neuve
Certification(s)

Équipe de projet

Architecture: Smith Vigeant architectes
Génie structural: CLA experts-conseils inc.
Génie civil: CLA experts-conseils inc.
Génie électrique: Martin Roy et associés
Génie mécanique: Martin Roy et associés
Construction: CRT Construction inc.
Architecture du paysage: Vlan Paysage

Prix et distinctions

Prix d’excellence Cecobois | 2014Prix développement durable : Grands prix du design du Québec | 2013Coup de cœur du jury : Prix d’excellence de la construction en acier CISC-ICCA | 2012

Vertima
Concepteur: Daniel Smith
Échéancier de réalisation: 2012-02
au 2014-08
Usage: Poste d'accueil
Superficie des planchers brute: 480 mètres carrés
Nombre d'étage(s): 1
Coût: 2,8 M $




Situé dans le parc national du Mont-Tremblant, le projet du Centre de découverte offre une vue imprenable du lac Monroe ainsi que sur les collines et les montagnes qui l'entoure. Le bâtiment comprend trois volumes distincts : un amphithéâtre, un bloc de services et une aire de découverte. Sa forme est sculptée par une bande continue en bois rustique qui, en se déployant, devient mur, toiture et plancher abrité par une grande canopée.

Faits saillants

• Réduction de la consommation énergétique de 59 % par rapport à la référence du CMNÉB ;
• Réduction de la consommation d’eau potable de 40 % par rapport à un bâtiment standard comparable ;
• Détournement de l’enfouissement de plus de 90 % des rebuts de construction.

Caractéristiques écologiques

Aménagement écologique du site:

Situé dans le parc national du Mont-Tremblant, la conception du Centre de découverte fut orientée en fonction des attributs naturels et climatiques du site et dans le respect des principes bioclimatiques afin de maximiser les gains solaires, de favoriser une ventilation et luminosité naturelle ainsi que de profiter de l’hydrothermie. Le choix d'implanter le projet sur un site déjà développé a permis de minimiser la perturbation du milieu naturel. Son intégration consciencieuse au site et sa sensibilité au contexte environnant furent les prémisses de la composition du projet. 

Gestion efficace de l’eau:

Grâce à des appareils de plomberie à faible débit (douche : 1,5 gal/min ; lavabos: 1,5 gal/min ; toilettes à double chasse :1,3 gal/chasse et 0,9 gal/chasse) et aux urinoirs secs, ce bâtiment affiche une réduction de la consommation d’eau potable de 40 %. Les eaux de ruissellement provenant de la toiture sont acheminées vers la nappe phréatique afin d'éviter qu’elles ne s’écoulent dans le lac. 

Énergie et atmosphère:

 Le chauffage est assuré par un système hydrothermique composé d’un échangeur comportant trois plaques d’acier inoxydable 304 et de deux thermopompes (l’une de 32 kW, l’autre de 23 kW), possédant une capacité de chauffage d’environ 180 000 Btu/h. De plus, un récupérateur de chaleur latent, à noyau statique, permet de préchauffer l’air frais (940 CFM). Il affiche une efficacité de 70 % et permet une économie d’énergie d’environ 50 000 Btu/h. L'enveloppe du bâtiment offre une performance supérieure de R32 pour les murs et R37 pour le toit. Le mur-rideau, fait de bois lamellé-collé et de verre, affiche une résistance thermique de R6,7. 

Matériaux et ressources:

Le design du centre de découverte s’est inspiré des éléments naturels qui l’entourent, de façon à ce qu’il s’insère harmonieusement dans son environnement. Pour l’ensemble du projet, des matériaux et des finis à faible émissivité ont été utilisés et les essences de bois locales, tel que le pin, la pruche et le cèdre, furent privilégiées. 

Qualité des environnements intérieurs:

Le centre, grâce à sa généreuse fenestration, bénéficie d'un éclairage et d'une ventilation naturels. Durant l'hiver, les rayons du soleil pénètrent la lucarne et le mur-rideau pour réchauffer et éclairer l'espace intérieur principal. En revanche, durant l’été l’air frais entre par les 10 fenêtres situées au bas des murs, fenêtres qui s’ouvrent manuellement. L'installation d'un capteur de CO2 dans la salle principale permet de moduler l’apport en air frais. Soixante-quinze pour cent des espaces offrent une vue vers l'extérieur. Les luminaires sont de type T5-HO et DEL et couplés à des détecteurs de mouvement et de luminosité. 

Innovation et processus de design:

Le projet se distingue par l'utilisation de l'hydrothermie, une première au Québec pour un bâtiment institutionnel. Le système, lié au lac Monroe, permet de chauffer ou de refroidir le plancher du centre de découverte.