IC2 Technologies
Voivert express
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Olivier Blouin
©Olivier Blouin
©Olivier Blouin
©Olivier Blouin

Pavillon des sciences Anne-Marie Edward du Collège John Abbott

Encadrement écologique: 
Martin Roy et Associés
 
Région administrative : 06 Montréal
21275, rue Lakeshore
Sainte-Anne-de-Bellevue , QC , H9X 3L9
Canada
Catégorie : Institutionnel
Type de bâtiment : Incombustible
Type de construction: Construction neuve
Certification(s)
  • LEED viséNC Or

Équipe de projet

Gestion de projet: SNC-Lavalin
Architecture: Saucier + Perrotte architectes
Génie structural: SDK
Génie civil: SDK
Génie électrique: Pageau Morel
Génie mécanique: Pageau Morel
Construction: EBC Inc.
Consultation LEED: Martin Roy et Associés
Design d’intérieur: Saucier + Perrotte architectes
Architecture du paysage: Saucier + Perrotte architectes

Prix et distinctions

Canadian Architect Award of Merit

AICQ Structural Design Award

Vertima
Concepteur: Gilles Saucier
Chargé(e) de projet: Trevor Davies
Échéancier de réalisation: 2008-04
au 2012-09
Usage: Institution scolaire
Superficie des planchers brute: 10 400 mètres carrés
Nombre d'étage(s): 6
Coût: 30,5 M $




Le nouveau Pavillon des Sciences est implanté au cœur du campus du Collège John Abbott. Il a été développé de façon à créer des espaces permettant l’échange d’idées, l’interaction intellectuelle et sociale entre les étudiants et aussi avec leurs professeurs. Le bâtiment accueille les programmes de sciences pures (physique, biologie, chimie) et les programmes professionnels (soins infirmiers, soins pré-hospitaliers d’urgence, biopharmaceutique), dans un environnement à la fine pointe de la technologie. En plus de devenir un lieu stimulant à l’éducation, le design du bâtiment tient compte des besoins actuels et futurs des programmes de sciences du Collège.  L’échange de savoir sous toutes ses formes est une des idées maîtresses derrière la conception du nouveau bâtiment et devient l’élément catalyseur de sa forme architecturale unique.

Faits saillants

 • Réduction de la consommation énergétique de 45 % par rapport à la référence du Code modèle national de l’énergie pour les bâtiments;
• Diminution des émissions de gaz à effet de serre de 406,7 tonnes de CO2 par rapport à un bâtiment standard comparable;
• Abaissement de la consommation d’eau potable de 60 % par rapport au cas de référence;
• Réduction de la génération d’eaux usées de 62 % par rapport au cas de référence;
• Détournement de 92 % des déchets de l’enfouissement pendant la construction.

Défis relevés

Sur le site du nouveau pavillon se trouvait un majestueux arbre centenaire, le ginkgo, une espèce originaire d'Extrême-Orient. Pour réussir à intégrer le pavillon sur le site sans toucher au ginkgo, le bâtiment devait diminuer son empreinte au sol. La firme propose donc de redéployer le programme du projet sur 6 étages. Le bâtiment s'oriente à présent à partir du centre du campus, puis se replie pour créer une cour intérieure autour de l'arbre. 

Caractéristiques écologiques

Aménagement écologique du site:

Afin de limiter la perturbation du site et préserver l'arbre centenaire, Saucier + Perrotte propose une intégration verticale du nouveau pavillon. Le programme du bâtiment est ainsi redéployé sur six étages plutôt que 3. Chacun des départements d’enseignement est localisé sur un étage. L’aménagement d'une cour publique, aussi délimité par un pavillon voisin, a permis de couvrir de verdure un ancien stationnement et ainsi d'y augmenter la surface d'espace vert. Afin de diminuer les déplacements automobiles sur le site, près de 150 stationnements pour vélos ont été ajoutés. Le projet, qui visait précédemment le sceau LEED-NC Argent, a été rajusté au niveau Or en cours de route. 

Gestion efficace de l’eau:

Le bâtiment génère 62 % moins d’eaux usées qu’une construction standard comparable ; un résultat obtenu en détournant l’eau pluviale provenant du toit dans une citerne de 38 000 litres, vers laquelle est également dirigée la condensation produite par les unités de refroidissement  lorsque l’on déshumidifie les espaces. L’eau ainsi récupérée est ensuite réutilisée pour actionner les toilettes et les urinoirs. Elle contribue du coup à une diminution de 60 % de la consommation d’eau potable, combinée à l’utilisation d’appareils de plomberie à faible débit. 

Énergie et atmosphère:

Le pavillon affiche une réduction de consommation de 45 % par rapport à la référence du Code modèle national de l’énergie pour les bâtiments. Il est pourvu d'un système géothermique qui, grâce aux cinq thermopompes, alimente les planchers et plafonds radiants pour chauffer ou refroidir le périmètre du bâtiment, de même que l’aire occupée par le foyer. Le traitement local, tant en chauffage qu’en climatisation, est effectué au moyen de petits ventiloconvecteurs. 

Matériaux et ressources:

Une attention particulière a été accordée à l'utilisation de matériaux régionaux et écologiques. Ainsi, 94 % de la valeur monétaire du bois intégré au projet est certifié FSC. 45 % de la valeur monétaire des matériaux est de provenance régionale et 18% est à contenu recyclé. 92 % des matières résiduelles issues de la construction ont été détourné des sites d'enfouissement. 

Qualité des environnements intérieurs:

Le fait d’avoir élevé sur six étages le pavillon a eu pour effet de réduire de beaucoup la profondeur de l’édifice et, ainsi, de favoriser la pénétration de la lumière du jour dans la grande majorité des espaces. Apport d’éclairage naturel auquel contribue également la fenestration généreuse du bâtiment. 80 % des espaces occupés bénéficies d'éclairage naturel. De plus, tous les espaces communs possèdent une vue sur l'extérieur. Les finis intérieurs sont à faible émissivité de COV.  La qualité de l'air est assurée par un système de gestion centralisé qui commande l’ouverture de fenêtres et puits de lumière avec ouvrants motorisés. Les bureaux sont aussi pourvus de fenêtres ouvrantes, mais manuellement.