Formation bâtiment… en mode pratique
Voivert express
Adrien Williams
Adrien Williams

Nouveau pavillon du palais de justice de Saint-Jérôme

Consortium: 
ACDF Architecture et Birtz Bastien Beaudoin Laforest architectes
 
Région administrative : 15 Laurentides
25, rue de Martigny Ouest
Saint-Jérôme , QC , J7Y 4Z1
Canada
Catégorie : Institutionnel
Type de bâtiment : Incombustible
Type de construction: Construction neuve
Certification(s)
  • LEED viséNC Argent

Équipe de projet

Gestion de projet: EBC
Architecture: ACDF Architecture + Birtz Bastien Beaudoin Laforest architectes
Génie structural: SDK et Associés et CLA Experts-Conseils
Génie civil: SDK et Associés et CLA Experts-Conseils
Génie électrique: Pageau Morel
Génie mécanique: Pageau Morel
Construction: EBC
Consultation LEED: Ambioner
Design d’intérieur: ACDF Architecture + Birtz Bastien Beaudoin Laforest architectes
Architecture du paysage: Nip Paysage
Art Massif - Structure de bois
Concepteur: Maxime-Alexis Frappier, arch. & Maryse Laberge (adjointe)
Chargé(e) de projet: Benoit Laforest
Échéancier de réalisation: 2016-08
au 2018-08
Usage: Administration publique
Superficie des planchers brute: 10 000 mètres carrés
Nombre d'étage(s): 6 étages
Coût: 22,6 millions $




Briguant une certification LEED, ce nouveau pavillon d'environ 10 000 mètres carrés est construit sur une partie du terrain anciennement occupée par un stationnement, à l’arrière de l’édifice administratif Athanase-David (qui, en raison de problèmes structuraux, doit être démoli d’ici le printemps 2019) et du palais de justice existant. Le bâtiment se présente tel un volume simple et rigoureux qui s’harmonise avec les bâtiments existants pour en former un seul et unique complexe que constitue le palais de justice de Saint-Jérôme. La simplicité de l’enveloppe permet un traitement sobre ponctué par des ouvertures rythmées procurant d’importants apports de lumière naturelle vers le centre du volume où des postes de travail ouverts sont en lien direct avec des bureaux des magistrats et des procureurs. Un léger jeu de fragmentation des façades est mis en place par l’insertion des passerelles, liens connecteurs au bâtiment existant, créant ainsi des glissements et mouvements des étages.

Faits saillants

Le bâtiment vise la certification argent pour les nouvelles constructions et les rénovations importantes, LEED 2009. Les stratégies proposées en architecture pour atteindre la certification LEED privilégiaient la conception et la construction d’une enveloppe de bâtiment très performante, permettant de maximiser les principes passifs du bâtiment et réduisant les besoins des systèmes mécanique-électrique. L’enveloppe a aussi été conçue pour favoriser l’apport de lumière naturelle et les vues sur l’extérieur. À l’intérieur, les aménagements sont axés sur la fonctionnalité, la flexibilité, l’adaptabilité et la conception d’espaces propices au bien-être des usagers, visiteurs et employés.

Défis relevés

La conception du nouveau bâtiment et l’aménagement du projet devaient être élaborés en fonction du milieu bâti environnant. L'aménagement du site du palais de justice de Saint-Jérôme se devait d’être fonctionnel à court terme (avec la construction du nouvel édifice administratif et le maintien en opération du bâtiment Athanase-David) et à plus long terme (avec la démolition du bâtiment Athanase-David et les réaménagements complet du stationnement existant). Cette double réalité rendait la logique d’aménagement du site particulièrement intéressante et complexe.

Caractéristiques écologiques

Aménagement écologique du site:

L’aménagement du site intègre un bassin de rétention et des plantations, tout en respectant les contraintes de la réglementation de zonage et les exigences du programme.

Quatre bornes électriques doubles sont installées dans le stationnement de l’agrandissement
du palais de justice de Saint-Jérôme, pour un total de huit postes de ravitaillement pour
véhicules électriques ou véhicules hybrides électriques rechargeables. Les cyclistes ont accès à trois supports à vélos couverts, pouvant accueillir 23 bicyclettes.

Gestion efficace de l’eau:

L’eau, une ressource majeure et d’utilisation récurrente dans le cadre des projets, a été gérée de façon efficace notamment grâce à l’utilisation d’appareils de plomberie à débit réduit. Une réduction de la consommation d'eau de 32 % est visée. À l’extérieur, les aménagements paysagers ont été conçus pour ne nécessiter aucun arrosage. Les espèces proposées ont été sélectionnées en fonction de leur résistance à la sécheresse.

Énergie et atmosphère:

L’eau, une ressource majeure et d’utilisation récurrente dans le cadre des projets, a été gérée de façon efficace notamment grâce à l’utilisation d’appareils de plomberie à débit réduit. Une réduction de la consommation d'eau de 32 % est visée. À l’extérieur, les aménagements paysagers ont été conçus pour ne nécessiter aucun arrosage. Les espèces proposées ont été sélectionnées en fonction de leur résistance à la sécheresse.

Matériaux et ressources:

Les matériaux utilisés de même que les finis intérieurs sont durables et faciles d’entretien afin d’assurer la pérennité du bâtiment. Les finis intérieurs respecte les normes de dégagements de COV maximaux établis par les critères de développement durable. Les matériaux à contenu recyclé et de provenance locale ont été privilégiés. Plus de 55 % des matériaux utilisés sont de provenance régionale.

Qualité des environnements intérieurs:

La conception d’environnements intérieurs de qualité et confortables était de première importance, car elle a un très grand impact sur la qualité de vie des gens, leur bien-être physique et moral, ainsi que leur productivité au travail. Les environnements intérieurs ont été conçus afin d'offrir aux occupants des espaces de température confortable, d’acoustique adéquate, lumineux sans éblouissement, exempt de polluants et en lien visuel avec l’extérieur. La qualité de l’air est primordiale pour un environnement de travail sain. À cet effet, les meilleures pratiques ont été mises en place lors de la construction afin d’assurer une qualité de l’air répondant aux critères de LEED dès l’occupation.

Embûche(s) et solution(s):

L’acoustique et l’insonorisation étaient les critères les plus importants à considérer dans les aménagements intérieurs. Le contrôle des bruits d’impact, des bruits ambiants et des bruits et vibrations transmis par la structure et les systèmes mécaniques devait être assuré dans toutes les aires de plancher. Les critères de performance acoustiques ont ainsi influencé la sélection des matériaux, car il fallait prévoir suffisamment de matière absorbante et de masse, tout en assurant une performance quant à la durabilité et à l’entretien.