IC2 Technologies
Voivert express
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer
©Marc Cramer

Édifice Louis-Charland - Centre administratif

 
Région administrative : 06 Montréal
801, rue Brennan
Montréal , QC , H3C 0G4
Canada
Catégorie : Institutionnel
Type de bâtiment : Incombustible
Type de construction: Aménagement intérieur
Certification(s)
  • LEED obtenueCI Argent

Équipe de projet

Architecture: Provencher Roy + Associés Architectes
Génie structural: Nicolet Chartrand Knoll
Génie électrique: Bouthillette Parizeau et Associés
Génie mécanique: Leroux Beaudoin Hurens et Associés
Construction: J.E. Verreault et fils
Consultation LEED: ecoArchitecture (Lyse Tremblay)
Design d’intérieur: Moureaux Hauspy + Associés Designers

Prix et distinctions

Premier édifice certifié LEED-CI au Québec

Vertima
Concepteur: Claude Provencher
Chargé(e) de projet: Stéphanie Roy
Échéancier de réalisation: 2005-05
au 2006-11
Usage: Bureaux
Superficie des planchers brute: 40 000 mètres carrés
Nombre d'étage(s): 10
Coût: 12,5 M $




Dans le cadre d’une relocalisation et réorganisation majeure de plusieurs départements, la Ville de Montréal s’est installée dans le Faubourg des Récollets. Situé en bordure de l’autoroute Bonaventure, il est le point de repère de ce quartier branché, où se côtoient l’histoire et la technologie.

Le Centre est implanté dans un immeuble conçu par le consortium d’architectes Menkès Shooner Dagenais / Dupuis LeTourneux. Le projet a transformé de vastes espaces libres, jamais occupés en des lieux innovateurs respectant les critères des nouvelles normes d’attribution de l’espace qui privilégient l’équité, le confort et une meilleure utilisation des lieux.

L’édifice se déclinant en deux pavillons de forme allongée reliés par un atrium de verre, les salles de travail ont été groupées pour briser la longueur et la monotonie de l’espace ouvert. Lieux de rencontre privilégiés, les comptoirs café, salles de repos et services communs répartis sur chaque étage ajoutent à l’esprit de convivialité.

Faits saillants

Le projet a intégré tous les éléments que constitue la qualité de vie au bureau: acoustique, ergonomie, qualité de l’air, organisation spatiale et lumière naturelle. Une attention particulière a été portée au choix des finis et du mobilier afin de limiter le plus possible l'émission de composés nocifs dans l'air intérieur. Les bureaux fermés et services ont été placés près du noyau, ce qui dégage la vue et la lumière pour les bureaux à aire ouverte, les aires de travail de groupe, les comptoirs café et les salles de repos. Un ambitieux programme de gestion des matières résiduelles, incluant le compostage, a été intégré à même l'aménagement intérieur à l'aide d'affichage et de stations de tri désignés spécialement pour le projet.

Défis relevés

Le projet devait devenir un prototype des pratiques de construction durables recommandées par la Ville de Montréal. D'une superficie brute de 325 000 pieds carrés, il devait loger 1439 employés de 6 différents services municipaux relocalisés. L'optimisation des espaces était un enjeu de taille; il fallait en plus planifier le projet en fonction de la fin des différents baux, à l'intérieur d'un échéancier serré, tout en offrant des stations de travail de dimension et morphologie acceptables pour les différents postes. Afin de relever ce défi, plusieurs rencontres et charrettes ont eu lieu avec les différents intervenants du projet, dans le but d'établir un dialogue dès le début du projet et de réaliser un concept intégré.

Caractéristiques écologiques

Aménagement écologique du site:

Le projet de regroupement des services de la Ville de Montréal revitalise le Faubourg des Récollets tout en facilitant les échanges entre les services: économie de temps, d’énergie, et réduction sensible des émissions de CO2. Établi sur un site jadis contaminé, le Centre administratif est desservi par un réseau étendu de métro et d’autobus auxquels s’ajoute l’une des plus belles pistes cyclables de Montréal. Le choix d’implanter le stationnement sous terre, d’appliquer des couleurs pâles sur les surfaces extérieures, et de planter de la végétation indigène ne requérant aucune irrigation, a fortement contribué à réduire l’effet des îlots de chaleur urbains.

Énergie et atmosphère:

La performance énergétique du bâtiment est étroitement liée au système central de chauffage et de refroidissement de la CCUM. Un programme étendu de mise en service a été développé permettant d’optimiser la performance des systèmes de CVCA et de contrôles. La planification des améliorations intérieures a été réalisée en conformité avec ASHRAE 90.1 2004 et validée par une simulation du comportement énergétique du bâtiment. De plus, aucun CFC ne se trouve dans les systèmes de réfrigération et une réduction de 15% de la consommation reliée à l’éclairage a été atteinte par l’ajout de détecteurs de luminosité. Cet effet a été davantage accentué par le choix d’ordinateurs et d'imprimantes certifiés Energy Star.

Matériaux et ressources:

La Ville de Montréal s’est engagée à occuper les locaux pour un minimum de dix ans, ce qui permettra de conserver les ressources, de réduire les déchets et les impacts environnementaux résultant de la fabrication et du transport des matériaux. À cet effet, un programme de récupération a été mis en place à chaque poste de travail, dans les comptoirs café et les salles de reproduction. Les matières collectées sont triées et entreposées dans la salle de déchets recyclables. Le choix de matériaux de construction ciblait prioritairement des matériaux fabriqués et extraits localement, ainsi que des matériaux au contenu recyclé. Finalement, 76% des déchets de construction ont été détournés des sites d’enfouissement.

Qualité des environnements intérieurs:

Pour atteindre une performance supérieure à la norme ASHRAE 62.1- 2004 de 30%, un plan de gestion de la qualité de l’air a été mis en place assurant la protection des matériaux entreposés au chantier ainsi que l’équipement de CVCA contre les débris de construction. Afin d’optimiser la qualité des environnements de travail, des matériaux faibles ou nuls en COV ont été utilisés. Aussi, le déploiement du bâtiment a permis à 88 % des espaces régulièrement occupés de bénéficier de lumière naturelle et de vues. Plusieurs autres mesures ont été mises en place pour maximiser la qualité des environnements intérieurs tels que la politique non-fumeur, les grilles gratte-pieds et le contrôle de l’éclairage par les occupants.

Innovation et processus de design:

En utilisant des cloisons démontables pour les bureaux, les salles de travail informelles et les salles de réunion, l’emploi de nouveaux matériaux, la quantité de déchets produits et les désagréments associés aux réaménagements ont été réduits, voire éliminés. Un plan d'entretien adapté garantit le maintien de la performance écologique et un programme de collecte des ordures périssables permet de réduire la quantité d'ordures. La Ville de Montréal a développé un programme à portée éducative pour documenter la performance écologique exceptionnelle du bâtiment. Finalement, l’équipe de conception et de réalisation du projet a bénéficié de l’implication soutenue d’un professionnel accrédité LEED tout au long du processus de certification.

Embûche(s) et solution(s):

Plusieurs changements au programme se sont présentés en cours de route, des espaces se sont ajoutés tels une voûte, des rangements, une chambre réfrigérée, un monte-charge, etc. et une modification au concept de mobilier a dû être effectuée à l'étape d'exécution des plans et devis.