IC2 Technologies
Voivert express
©Provencher Roy + Associés Architectes
©Provencher Roy + Associés Architectes
©Provencher Roy + Associés Architectes
©Provencher Roy + Associés Architectes
©Groupe Lessard
©Groupe Lessard
©Groupe Lessard
©Groupe Lessard
©Groupe Lessard
©Groupe Lessard
©Groupe Lessard
©Groupe Lessard
©Groupe Lessard
©Groupe Lessard

Édifice 4905 Lapinière - Complexe L.L. phase 2

 
Région administrative : 16 Montérégie
4905, boul. Lapinière
Brossard , QC , J4Z 3H8
Canada
Catégorie : Commercial
Type de bâtiment : Incombustible
Type de construction: Construction neuve
Certification(s)
  • LEED obtenueNC Argent

Équipe de projet

Architecture: Provencher Roy + Associés Architectes
Génie structural: Pasquin St-Jean et Associés
Génie civil: Marchand Houle et Associés
Génie électrique: Blondin Fortin et Enerpro
Génie mécanique: Blondin Fortin et Enerpro
Construction: Broccolini (Gérant de construction)
Consultation LEED: Provencher Roy + Associés Architectes
Design d’intérieur: Spatium Design
Architecture du paysage: Beaupré et Associés
Vertima
Concepteur: Mélanie Dupuis
Chargé(e) de projet: Geneviève Bouley
Échéancier de réalisation: 2009-03
au 2010-07
Usage: Bureaux
Superficie des planchers brute: 11 120 mètres carrés
Nombre d'étage(s): 6
Coût: 14,3M $




À la limite entre l’île de Montréal et les basses terres du Saint-Laurent, l’immeuble contribue au développement du complexe Dix-30, faisant figure de proue au milieu des voies de transits automobiles. L’immeuble 4905 Lapinière est un bâtiment de cinq étages dont la structure est entièrement faite de béton et les fondations sont formées de pieux de béton coulé sur place. Deux ascenseurs desserviront les 5 étages ainsi que l’appentis mécanique au toit. L’entrée principale fait face au nord-ouest et les services sont acheminés par le côté sud-est du bâtiment. Un trottoir et une bande de graminées entourent le bâtiment dont l’activité principale est une occupation d’affaires.

Faits saillants

La performance énergétique du bâtiment est extrêmement intéressante, non seulement le projet permet d'obtenir une réduction des coûts de l'énergie de 42% selon le CMNÉB, mais il présente une efficacité énergétique réelle de 10 kWh/pied carré. Parmi les mesures qui ont permis d'obtenir ce rendement, notons l'installation de 28 puits de géothermie, la conception d'une enveloppe efficace, le contrôle des changements d'air effectué en fonction de l'occupation des pièces, l'implantation de mesures de récupération de chaleur sur l'air vicié et la salle des serveurs, l'utilisation d'appareils EnergyStar et d'éclairages efficaces, la gestion des pointes de demande en énergie et le contrôle des charges aux prises en fermant les ordinateurs la nuit.

Défis relevés

Nous souhaitions un apport en lumière naturelle important, tout en limitant les gains thermiques et en respectant les exigences du client au niveau des bureaux fermés. Le vitrage au Sud-Est a donc été maximisé, tandis que le vitrage au Sud-Ouest a été limité et réalisé avec du verre triple. De plus, nous avons placé les services et salles d'archivage au centre du bâtiment, dans la mesure du possible, les bureaux ouverts ont été disposés au périmètre. Les cloisons des bureaux fermées sont démontables et vitrées afin d'offrir des vues vers l'extérieur au plus grand nombre d'employés. L'échéancier pour les travaux était serré. Le projet a donc été réalisé en lot et le chevauchement des travaux a été planifié dans les moindres détails.

Caractéristiques écologiques

Aménagement écologique du site:

Afin d’encourager l’utilisation des transports alternatifs, seize stationnements pour bicyclettes ont été installés près du bâtiment et les douches au rez-de-chaussée sont accessibles à tous les usagers. De plus, un programme de covoiturage a été instauré et quatorze places de stationnement y sont consacrées de pair avec les sept cases de stationnement réservé aux véhicules électriques. Le locataire principal du bâtiment a aussi fortement encouragé la Société de transport de Longueuil à offrir un nouveau trajet d’autobus à proximité du bâtiment pour accroître le nombre d’utilisateurs du transport en commun. Finalement, la superficie de construction a été maximisée en fonction de la superficie du terrain disponible.

Gestion efficace de l’eau:

Pour atteindre une réduction de la consommation en eau potable du bâtiment de 30 % en comparaison à un bâtiment conventionnel, l’équipement de plomberie et les appareils sanitaires spécifiés dans le projet sont à faible débit. De plus, l’aménagement paysager a été conçu avec des plantes indigènes ne nécessitant aucune irrigation. Finalement, l’eau de pluie présente sur les surfaces pavées du site est traitée afin de réduire la quantité de sédiment et de phosphore qu’elle pourrait contenir pour être ensuite redirigée vers un bassin de rétention et finalement vers l’égout pluvial.

Énergie et atmosphère:

Dans le but de diminuer la demande énergétique du bâtiment, la majorité du conditionnement de l’air est assurée par la géothermie. D’autre part, une thermopompe, un récupérateur de chaleur et un condenseur assurent le chauffage et la climatisation de pointe, ces systèmes ne contiennent aucun halon, CFC et HCFC. L’utilisation d’horaires préétablis pour les systèmes mécaniques/électriques permet des économies supplémentaires en minimisant les heures de fonctionnement. De surcroît, l’éclairage intérieur est principalement assuré par des tubes fluorescents T5 et des ampoules fluo compactes économes en énergie. Finalement, pour réduire l’effet d’îlots de chaleur une membrane blanche et un enduit réfléchissant ont été installés au niveau du toit.

Matériaux et ressources:

Au cours du projet, une attention particulière a été accordée à l’achat de matériaux écologiques ayant soit; un contenu recyclé, un contenu rapidement renouvelable ou étant fabriqué régionalement. Ainsi, du bois certifié FSC a été utilisé pour la majorité des éléments de charpente en bois et pour l’ensemble des éléments d’ébénisterie intégrés. De plus, des matériaux sains pour la qualité de l’air intérieur ont été privilégiés. Une bonne gestion de chantier a permis de détourner des sites d’enfouissement 88 % des matières résiduelles issues de la construction. Suivant cette optique, le bâtiment possède un grand espace réservé au tri et à la gestion des matières recyclables tout au long de sa vie utile.

Qualité des environnements intérieurs:

Dans le but de maximiser le confort des occupants, la lumière naturelle est présente en abondance dans le bâtiment et les espaces sont conçus de façon à assurer une vue vers l’extérieur. La présence de polluants dans le bâtiment est réduite à un minimum par l’application du plan de contrôle de la qualité d’air et de la propreté des espaces tout au long des travaux de construction suivi d’une purge complète de l’air intérieur avant l’occupation du bâtiment. L’interdiction de fumer et les grilles gratte-pied contribuent à minimiser l’entrée de contaminants. Finalement, l’entretien du bâtiment est fait avec des produits écologiques dans le but de limiter les dommages environnementaux et les impacts sur la qualité de l’air intérieur.

Innovation et processus de design:

Plusieurs autres stratégies ont été mises en place dans le projet, notamment la réduction du contenu en mercure dans les lampes, l’optimisation de la performance énergétique des équipements et appareils en plus d’une performance exemplaire pour l’utilisation de matériaux régionaux, le tout orchestré par un professionnel accrédité LEED.

Embûche(s) et solution(s):

La quantité de stationnements demandée par la ville était très élevée et, parallèlement, le débit permis pour le rejet d'eau pluviale à l'égout était très bas. Il fallait donc trouver des solutions, pour à la fois proposer suffisamment de places de stationnement tout en ayant des mesures pour gérer l'eau de pluie sur un site d'une superficie restreinte. Les mesures de rétention de l'eau de pluie ont donc été intégrées à l'aménagement paysager : végétation ne nécessitant pas d'irrigation, bassin de rétention et d'infiltration, dalles alvéolées pour les stationnements. De plus, le stationnement lui-même retient une partie de l'eau de pluie, celle-ci est ensuite filtrée par un Stormsceptor.