IC2 Technologies
Voivert express
©Stéphane Groleau
©Stéphane Groleau
©Stéphane Groleau
©Stéphane Groleau
©Stéphane Groleau
©Stéphane Groleau
©Stéphane Groleau
©Stéphane Groleau
©Stéphane Groleau
©Stéphane Groleau
©Stéphane Groleau
©Stéphane Groleau
©Stéphane Groleau
©Stéphane Groleau
©Stéphane Groleau
©Stéphane Groleau

Agrandissement du campus de Rouyn-Noranda de l'UQAT

Consortium: 
Les architectes du Pavillon des Sciences (Consortium TRAME, CCM² + BGLA architectes)
Encadrement écologique: 
Chauffage et géothermie : BPA
 
Région administrative : 08 Abitibi-Témiscamingue
445, boulevard de l'Université
Rouyn-Noranda , QC , J9X 5E4
Canada
Catégorie : Institutionnel
Type de bâtiment : Incombustible
Type de construction: Construction neuve
Certification(s)

Équipe de projet

Gestion de projet: Les architectes du Pavillon des Sciences (Consortium TRAME, CCM² + BGLA architectes)
Architecture: Les architectes du Pavillon des Sciences (Consortium TRAME, CCM² + BGLA architectes)
Génie structural: Stavibel inc.
Génie civil: Stavibel inc.
Génie électrique: Stavibel inc.
Génie mécanique: Stavibel inc.
Construction: EBC
Architecture du paysage: Les architectes du Pavillon des Sciences (Consortium TRAME, CCM² + BGLA architectes)

Prix et distinctions

Prix d’Excellence Cecobois | 2013

Vertima
Échéancier de réalisation: 2010-07
au 2012-11
Usage: Institutionnel
Superficie des planchers brute: 5 750 m² (agrandissement) / 61 895 pi² (superficie totale)
Nombre d'étage(s): 5 et 3
Coût: 24 M $




L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue est l’une des Universités les plus modernes au Québec. La diversité des formations et la forte réputation du Campus, autant au niveau de l’enseignement que des recherches, ont amené une hausse considérable de la clientèle au cours des dernières années. Le projet d’agrandissement est né dans l’optique d’offrir de nouveaux laboratoires et espaces d’expérimentation plus performants, afin d’être à la fine pointe de la technologie. En vue de répondre aux besoins et au développement de la recherche universitaire, l’UQAT a mandaté le consortium afin d’en réaliser l’agrandissement de 5750 m². Cette réalisation remarquable qui vient ajouter presque 45% de superficie aux bâtiments existants.

Faits saillants

  • Enveloppe performante [murs : R-28 ; toits : R-30 / R-40 ; fenestration : R-4];
  • Système géothermique comportant 36 puits à 500 pieds de profondeur [capacité de 630 kW en hiver et de 130 tonnes en été];
  • Chaudières (2) à condensation;
  • Réseau d’eau chaude à basse température;
  • Préchauffage de l’air neuf au moyen d’un mur solaire thermique;
  • Entraînements des moteurs électriques à fréquence variable;
  • Récupération de la chaleur sur l’air vicié évacué des laboratoires au moyen de calotubes;
  • Sondes de CO2;
  • Luminaires T8 avec contrôle et détecteur de présence;
  • Matériaux à faible émissivité;
  • Toiture verte.

Défis relevés

La volonté du client était de réaliser la totalité de l’agrandissement en bois. Cependant l’ampleur du projet ne permettait pas de rencontrer la réglementation en vigueur concernant les constructions de bois, compte-tenu de l’espace et du budget disponible pour la réalisation du projet. Cette contrainte a mené l’équipe, en accord avec le client, à scinder le programme dans deux volumes distincts, dont l'un maximiserait le potentiel d’utilisation du bois.

Caractéristiques écologiques

Aménagement écologique du site:

L’Université avait pour ambition de réaliser un agrandissement qui réponde aux préoccupations actuelles en matière d’environnement. Pour ce faire, les architectes ont intégré des principes de développement durable, tel que l’intégration de la géothermie, l’utilisation d’un mur capteur-solaire et d’une enveloppe performante. Le concept mettait aussi l’emphase sur l’utilisation de matériaux régionaux, la gestion efficace de l’eau ainsi que la maximisation des espaces verts. Une partie de la couverture fut aménagée en toiture végétalisée.

Gestion efficace de l’eau:

Pour permettre une réduction de la consommation en eau potable du bâtiment, des appareils de plomberie à faible débit avec détecteur de présence ont été installés. La toiture verte, située sur la partie du prolongement de l’atrium, facilite la rétention des eaux pluviales.

Énergie et atmosphère:

Un champ géothermique de 39 puits agit comme première source d’énergie. La performance énergétique du projet permet une diminution d’émissions de gaz à effet de serre de 144 tonnes équivalents CO2 annuellement. Elle est attribuable au recours à la géothermie, à la récupération de chaleur sur l’air vicié évacué par les hottes des laboratoires et au préchauffage de l’air neuf au moyen d’un mur solaire thermique installé sur la façade sud du bloc des laboratoires. La réduction de la consommation énergétique des installations se situe à 29,3 % par rapport au bâtiment de référence du Code modèle de l’énergie pour les bâtiments.

Matériaux et ressources:

Le choix de matériaux de provenance régionale, a grandement influencé le concept et l'aménagement du site. Le premier volume de cinq étages se rattachant à l’édifice existant est pourvu d’une structure de béton et d’acier, de même que de parements extérieurs en aluminium et en granit. Le deuxième volume, de trois étages, est doté d’une ossature en lamellé-collé d’épinette noire ainsi que de grands revêtements intérieurs et extérieurs en cèdre blanc. Ces choix rappellent les deux industries ayant donné naissance à la région, soit celles des mines et des forêts. L'option de laisser le bois apparent et le béton à l'état brut, a permis une réduction de l'utilisation de matériaux. 

Qualité des environnements intérieurs:

La disposition des vastes mur-rideau permettent un apport exceptionnel de lumière naturelle dans 81% des espaces intérieurs. Un système d'éclairage à ampoules à basse consommation d'énergie est assuré par la présence de détecteurs de contrôle. Les surfaces intérieures en parement de bois génèrent dans les espaces communs et les circulations principales, une atmosphère feutrée et chaleureuse.